Déclaration de Loro Parque sur la nouvelle loi française

A propos de la loi approuvée par l’Assemblée nationale française, en première lecture, vendredi 29 janvier dernier, contre la maltraitance animale, Loro Parque précise que malheureusement la ligne de cette nouvelle législation, qui étant donné sa nature doit défendre les principes fondamentaux du bien-être animal ont en fait très peu à voir avec eux.

De plus, il s’agit d’une décision purement politique qui ne prend même pas en compte les avis des techniciens du ministère français. Ainsi, à plusieurs reprises par certains députés, la ministre de la Transition écologique a été sollicitée pour rendre public le rapport préparé par les responsables de son ministère, qui visait à évaluer l’état des cétacés dans les delphinariums français au cours des deux dernières années. Cependant, le ministre a refusé de le présenter. Pour quelle raison? Tout simplement parce que le rapport a confirmé un bien-être animal optimal et les conditions parfaites dans lesquelles les cétacés sont gardés dans des institutions zoologiques en France.

Ce qui nous dérange vraiment, c’est le fait que les arguments du ministre, comme le projet de loi, n’étaient que de faux mythes dépourvus de fondement scientifique ou de rigueur. L’agenda anti-zoo était également évident par la façon dont tous les arguments scientifiquement étayés qui ont été présentés par les parlementaires qui se sont opposés à l’inclusion des cétacés dans ladite loi ont été ignorés.

De même, le manifeste des centaines de scientifiques qui ont signé la lettre de l’Association européenne pour les mammifères aquatiques (EAAM) à l’appui des activités de recherche dans les installations de mammifères marins a été ignoré:

Les déclarations du ministre peuvent être démenties en quelques minutes avec toute l’argumentation concentrée dans l’Encyclopédie ENLACE basée sur des centaines de publications et de rapports scientifiques préparés et disponibles au public depuis des années.

Pour nous, il est plus que clair que ni le ministre, ni aucun des promoteurs de cette loi, n’ont cessé de réfléchir attentivement aux souffrances qu’ils vont causer maintenant à tous les dauphins qui vont maintenant devoir être séparés en groupes en fonction de leur sexe et très probablement également soumis à des traitements contraceptifs qui produisent des effets secondaires qui les affecteront tout au long de leur vie. Tout cela sans mentionner que les animaux devront être divisés en groupes car aucun zoo ne pourra assumer seul la responsabilité de s’occuper de tant de dauphins.

Quiconque imagine que l’un de ces animaux vivra dans un sanctuaire est délirant. Comme nous l’avons dit à maintes reprises, les sanctuaires pour les mammifères marins n’existent pas. Prenons comme exemple le cas d’un projet de sanctuaire de bélugas en Islande, où quelques semaines après avoir été relâchés dans la baie, les animaux ont dû être ramenés dans leurs installations internes, de taille très réduite, sous prétexte que de cette façon ils pourraient mieux prendre soin d’eux. Si beau et parfait le conte des sanctuaires, il ne l’est donc pas!

Nous faisons appel au bon sens des vrais amoureux et protecteurs des animaux et de la nature pour dénoncer ce crime authentique contre les cétacés nés et gardés sous la protection humaine dans les zoos et les delphinariums modernes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Información básica sobre protección de datos Ver más

  • Responsable LORO PARQUE, S.A..
  • Finalidad  Moderar los comentarios.
  • Legitimación Su consentimiento.
  • Destinatarios  LORO PARQUE, S.A..
  • Derechos Acceder, rectificar y suprimir los datos.
  • Información Adicional Puede consultar la información detallada en la Política de Privacidad.

Esta web usa cookies para mejorar su experiencia en nuestra web.    Configuración
Privacidad