Des volontaires effectuent un exercice d’échouage massif de cétacés et utilisent un ponton de sauvetage

ENVIRON 40 PERSONNES PARTICIPENT À FUERTEVENTURA DANS L’ATELIER ORGANISÉ PAR L’ASSOCIATION AVANFUER ET AVEC LA COLLABORATION DE LORO PARQUE FUNDACIÓN, LE CABILDO DE FUERTEVENTURA ET L’IUSA, DANS LE CADRE DES PROJETS CANBIO ET MARCET II

Playa Blanca, à Fuerteventura, a été le cadre choisi par l’Association Avanfuer pour réaliser un atelier de sensibilisation sur l’échouage des cétacés au large des îles Canaries, qui a réuni une quarantaine de personnes, dans le but de former 25 bénévoles de divers organismes et citoyens en général à l’utilisation du ponton de sauvetage et aux premiers soins pour tenter de sauver la vie de ces mammifères marins. Loro Parque Fundación, l’Institut universitaire de santé animale (IUSA) de l’Université de Las Palmas et le Cabildo de Fuerteventura ont collaboré à l’activité, dans le cadre des projets CanBIO et Marcet II.

Les îles Canaries sont un point chaud de la biodiversité pour les cétacés dans l’océan Atlantique et il est donc courant que des spécimens apparaissent échoués sur ses côtes. Pour cette raison, diverses organisations environnementales et académiques se regroupent pour établir un réseau de réponse à cette situation aggravée par l’augmentation de l’activité humaine et le changement climatique.

Cet atelier consistait en la simulation d’un échouage massif de cétacés dans lequel des techniciens de l’Institut universitaire de santé animale ont expliqué aux participants comment l’état de santé d’un cétacé échoué et les chances de survie sont évalués. Pour cela, les vétérinaires ont utilisé deux pontons de sauvetage, fabriqués par Loro Parque Fundación, indispensables pour renflouer les animaux et les remettre à la mer.

Ces pontons sont des prototypes spécialement conçus pour cette activité et, grâce à ces exercices, leurs fonctionnalités sont améliorées et adaptées aux caractéristiques des échouages ​​des îles Canaries.

L’utilisation de ce type de ponton et une manipulation correcte des animaux qui implique d’appeler le 112 et de ne pas essayer de les remettre à la mer sans l’évaluation préalable des spécialistes, permettront d’éviter la mort des cétacés échoués. Ces questions et bien d’autres ont été largement développées lors de l’atelier organisé ce week-end et devraient se répéter dans toutes les îles de l’archipel.

À PROPOS DE CANBIO

CanBIO est un programme de recherche environnementale financé à parts égales par le gouvernement des îles Canaries et Loro Parque avec deux millions d’euros, qui seront investis pour étudier au cours des 4 prochaines années, le changement climatique dans la mer et l’acidification des océans et ses effets sur la biodiversité marine des îles Canaries et de la Macaronésie. De même, différents groupes de recherche de l’Université de La Laguna et de l’Université de Las Palmas de Gran Canaria participent au projet, ainsi que d’autres groupes de volontaires environnementaux.

MARCET II

Il s’agit d’un projet INTERREG qui cherche à transférer la technologie, en termes de conservation des ressources marines vivantes en Macaronésie, vers les secteurs productifs des 4 archipels qui composent la région. Il est dirigé par l’IUSA et bénéficie de la collaboration de Loro Parque Fundación, de l’Université de La Laguna, de l’Université de Las Palmas de Gran Canaria, ainsi que d’autres institutions universitaires, scientifiques et à but non lucratif des Açores, de Madère, de la Îles Canaries et Cap Vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Información básica sobre protección de datos Ver más

  • Responsable LORO PARQUE, S.A..
  • Finalidad  Moderar los comentarios.
  • Legitimación Su consentimiento.
  • Destinatarios  LORO PARQUE, S.A..
  • Derechos Acceder, rectificar y suprimir los datos.
  • Información Adicional Puede consultar la información detallada en la Política de Privacidad.

Esta web usa cookies para mejorar su experiencia en nuestra web.    Configuración
Privacidad