Loro Parque participe à une étude qui évalue pour la première fois la relation entre personnalité et bien-être chez les épaulards

Une étude récemment publiée dans la revue Applied Animal Behavior Science, à laquelle Loro Parque a participé, a évalué pour la première fois la personnalité et le bien-être de 26 épaulards, et a conclu que les spécimens les plus extravertis et dominants ont un plus grand bien-être subjectif, c’est-à-dire qu’ils éprouvent des émotions plus positives et se sentent plus satisfaits. Ce projet pionnier a profité des études déjà existantes et qui avaient débutées à Loro Parque sur la personnalité et a utilisé des questionnaires d’évaluation du bien-être basés sur des travaux antérieurs menés chez l’homme.

L’objectif de la recherche était, d’une part, de démontrer l’utilité d’un questionnaire pour évaluer le bien-être des cétacés et, d’autre part, d’examiner les relations entre la personnalité, le bien-être et le bien-être subjectif de l’espèce. . Pour y parvenir, trois questionnaires différents ont été utilisés: un précédemment appliqué à l’espèce; un deuxième pour les humains, les primates et les félins, et un dernier pour le bien-être distinctif des épaulards qui comprenait des indicateurs de bien-être positifs et négatifs liés aux interactions sociales et environnementales, à la condition physique, aux comportements typiques et anormaux de l’espèce, à la capacité d’accepter des situations, et les relations avec leurs pairs et avec les humains, entre autres.

En ce sens, ce sont les formateurs et les vétérinaires, qui connaissent les animaux de façon plus approfondie après des années de travail avec eux, qui offrent les meilleurs résultats en remplissant les questionnaires et en évaluant le bien-être de chaque animal. Le projet, conçu et réalisé à Loro Parque, avec la collaboration de SeaWorld Orlando, SeaWorld San Diego et SeaWorld San Antonio/Texas pour augmenter le nombre de spécimens analysés et obtenir des résultats statistiquement significatifs.

Le Dr Javier Almunia, directeur de la Loro Parque Fundación, a souligné que « ce travail est un signe que les zoos et aquariums sont à la pointe de la recherche sur le bien-être des animaux exotiques » et a voulu souligner  » l’importance de poursuivre ce type de recherche sur d’autres espèces ». Pour le Dr Yulán Úbeda, auteur de l’étude et

chercheur à l’Université de Gérone, a expliqué qu’à ce jour, «il y avait un protocolé pour évaluer le bien-être subjectif des dauphins, mais sa validité n’avait pas été évaluée, donc que c’est le première fois que la validité d’un questionnaire pour évaluer le bien-être d’un cétacé a été prouvée empiriquement.

De plus, a-t-il ajouté, en relation avec la corrélation trouvée entre les facteurs issus de la personnalité, du bien-être et du bien-être subjectif, sont liés à l’extraversion et à la dominance, tel qu’ils peuvent être négativement liés à la nervosité ou à la présence des comportements anormaux. Cela a déjà été observé chez les humains, les chimpanzés, les gorilles et les orangs-outans, ce qui semble indiquer une certaine convergence évolutive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Información básica sobre protección de datos Ver más

  • Responsable LORO PARQUE, S.A..
  • Finalidad  Moderar los comentarios.
  • Legitimación Su consentimiento.
  • Destinatarios  LORO PARQUE, S.A..
  • Derechos Acceder, rectificar y suprimir los datos.
  • Información Adicional Puede consultar la información detallada en la Política de Privacidad.

Esta web usa cookies para mejorar su experiencia en nuestra web.    Configuración
Privacidad